Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

degrelle m'a dit

  • Les Fleurs de Léon Degrelle au défilé de Tcherkassy (suite !)

    La belle surprise des Jeunes Filles Rexistes pour Léon Degrelle et la Sturmbrigade Wallonien

     

    Décidément, l’anecdote des fleurs offertes par les jeunes filles de la Jeunesse Rexiste Féminine au Commandeur de la Sturmbrigade Wallonien aura bien fait parler d’elle !

    rtbf,jeunesse légionnaire féminine,degrelle m'a dit,duchesse de valence,En réaction à l’émission de la RTBF sur « Les Enfants de la Collaboration » (ce blog au 15 décembre 2020), nous avions été amené à préciser certains détails du défilé triomphal des Bourguignons de la Sturmbrigade Wallonien célébrant, au cœur de Bruxelles le 1er avril 1944, le succès de la percée de Tcherkassy.

    Nous précisions notamment l’origine de la formidable couronne de roses fleurissant le Schützenpanzerwagen de Léon Degrelle (semi-chenille blindé Sd.Kfz. 251 : voir ce blog au 15 décembre 2020, paragraphe « Le défilé célébrant triomphalement ») . Elles avaient été « offertes par la Jeunesse Légionnaire Féminine à l’orée du bois de la Cambre, non loin du domicile du Commandeur, drève de Lorraine. »

    Un généreux correspondant, M. T.B., nous avait alors fait parvenir l’enregistrement du reportage radiophonique immortalisant cette anecdote, reportage qui avait été diffusé le lendemain du défilé sur Radio-Bruxelles. On y entend la voix de Léon Degrelle, profondément touché, remerciant et félicitant les jeunes filles tout aussi émues et galvanisées par cette rencontre exceptionnelle (ce blog au 15 janvier 2021).

    LD fleurs 2.jpegAujourd’hui, c’est à une fidèle lectrice, Mme L.V.R., que va notre gratitude car elle attire notre attention sur une photo publiée dans l’ouvrage de Louise, Duchesse de Valence, Degrelle m’a dit… Mais attention ! Pour suivre notre correspondante, il faut disposer de l’édition originale du livre, publié en 1961!...

    Elle nous écrit avec pertinence :

    « Vous trouverez à la page d’illustrations intercalée entre les pages 336 et 337, deux photographies documentant le fameux défilé de Tcherkassy. Elles illustrent à merveille la liesse de la population saluant ses Croisés victorieux : l’une montre les soldats répondant aux vivats de la foule et tendant les bras pour accueillir les gerbes de fleurs qu’elle lui tend ; l’autre vous intéressera sans doute plus particulièrement car elle montre Léon Degrelle à bord de son engin blindé accueillant des jeunes filles qui y montent et s’y accrochent.

    Ne s’agit-il pas de l’épisode en bordure de la Forêt de Soignes (on en voit les hêtres rectilignes à l'arrière-plan), la « magnifique surprise à hauteur de la Petite Espinette » dont parle le journaliste de Radio-Bruxelles ?

    Cette photo est d’autant plus intéressante qu’elle ne semble pas avoir suscité l’intérêt des auteurs d’autres ouvrages illustrés concernant Léon Degrelle et la Légion Wallonie : elle ne se trouve ni dans le tout premier album du genre (650 photos !), le fameux Légion Wallonie. 1941-1945, de Jean Mabire et Eric Lefèvre (1988), ni dans La Légion Wallonie, de Théo Verlaine (2005), ni dans le récent Légion Wallonie. Juin 1943-Avril 1945, d’André Liénard (2019).

    Même la réédition, en 1977, du Degrelle m’a dit, de la Duchesse de Valence, n'a pas repris cette photographie, malgré qu’en couverture, elle annonce « 64 pages de photographies », c’est-à-dire bien davantage que dans la première édition !

    Si je ne me trompe pas, vous aurez ainsi deux témoignages pour illustrer cet épisode charmant : la bande sonore de Radio-Bruxelles et la photo des jeunes filles rexistes fêtant le Chef sur la route de Bruxelles ! »

     

     

    rtbf,jeunesse légionnaire féminine,degrelle m'a dit,duchesse de valence

    « Vive la beauté et la jeunesse !... Je suis content de vous voir ! Je vous aime bien toutes ! Ah, les Rexistes sont toutes belles ! C’est la vérité !... »

  • Le « Leo Belgicus » degrellien.

    Des cartes anciennes semblables à celles de Léon Degrelle

    aux enchères à Bruxelles

     

     

    Ce 13 octobre 2018, la prestigieuse maison de vente publique de livres et estampes Arenberg Auctions de Bruxelles a mis aux enchères un magnifique lot de cartes géographiques anciennes de Petrus Kaerius, Abraham Ortelius, Willem Blaeu, Nicolas Visscher, etc.

     

    1 Leo Belgicus Catalogue.jpegOn sait que Léon Degrelle était un collectionneur passionné de ces cartes évocatrices du passé glorieux de sa patrie aujourd’hui étriquée aux proportions d’une Belgique semi-éclatée, mais alors, au temps de Philippe le Bon, de Charles le Téméraire et de Charles-Quint, rayonnant sous le nom de Pays-Bas Bourguignons, de Cercle de Bourgogne, de Germania inferior ou de XVII Provinces…

     

    Il nous en livre une édifiante description dans Degrelle m’a dit, de Louise Narvaez, Duchesse de Valence :

    « Ce repliement [dû à l’inaction politique des premiers temps de l’Occupation] avait, par contre, apporté à Degrelle de grandes joies personnelles. Il naviguait, tranquille, dans la longue maison blanche, harmonieusement décorée de vieux tableaux, de vieilles gravures, de tapisseries des Flandres et surtout de cartes anciennes qui chantaient la gloire des “Grands Pays-Bas” de jadis. Sa collection d’atlas merveilleux du XVIe et du XVIIe siècle, coloriés à l’époque, était unique en Belgique. Il l’avait, depuis l’Université, rassemblée avec autant de soin que d’amour. Il possédait l’œuvre entière d’Ortelius, de Mercator, de Kaerius, de Blaue, de vingt autres géographes fameux des anciennes “Dix-Sept Provinces”. L’ensemble représentait dix mille cartes anciennes environ [...]. » (p. 356)

    Lire la suite