Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Coup de tonnerre dans l'historiographie degrellienne

 

Les Mémoires d'Anne Degrelle-Lemay

 

C’est la nouvelle que nous n’attendions plus : la biographie de Léon Degrelle la plus autorisée, puisque rédigée du point de vue de sa fille Anne.

 

Le livre, intitulé Degrelle, l’homme qui changea mon destin, authentique reviviscence des annales degrelliennes, est sorti de presse ce 1er juin 2022 aux éditions espagnoles SND Editores.

 

Née le 27 juillet 1936, la troisième fille de Léon Degrelle et Marie-Paule Lemay reçut le prénom d’Anne, celui de la fille de Benito Mussolini, Anna Maria (son troisième enfant aussi), chez qui se trouvait précisément le Chef de Rex ce jour-là. Son enfance bruxelloise fut certes marquée par l’absence de son père participant héroïquement à la Croisade contre le bolchevisme au Front de l’Est, mais qui écrivait le plus souvent possible à ses enfants (ce blog au 15 décembre 2020) et transformait ses permissions en fêtes mémorables (ce blog au 13 octobre 2021).

 

Ce n’est qu’après-guerre qu’elle put retrouver son père tant aimé, après la tragique disparition de son frère Léon-Marie dans un accident de la circulation à Séville (ce blog au 26 février 2016). Elle fut dès lors constamment à ses côtés, observant son combat politique et littéraire, participant aux difficultés et aux dangers de son exil mouvementé, s’engageant elle-même dans le combat de renouveau national espagnol aux côtés de son époux Servando Balaguer et de Blas Piñar, le chef charismatique de Fuerza Nueva (ce blog au 25 mai 2019).

 

Elle donna naissance à quatre beaux enfants qu’elle éleva dans la foi de ses parents, le respect de son histoire et de sa culture et l’amour actif de son prochain. C’est aussi cet héritage reçu de son Papa ainsi que son histoire authentique et sa véritable personnalité qu’Anne Degrelle-Lemay a voulu transmettre à ses enfants et ses onze petits-enfants à travers ces mémoires, indispensables aussi à tout degrellien (voir aussi l’hommage d’Anne Degrelle à son Papa, sur ce blog au 31 mars 2021).

 

anne degrelle-lemay,benito mussolini,servando balaguer,blas piñar,carlina,snd editores

Anne en conversation avec son Papa, dans l’appartement madrilène de la Calle García Morato.

 

Nous n’avons pas encore reçu l’ouvrage, mais nous y reviendrons longuement après lecture.

 

En guise de mise en bouche, en voici le sommaire :

Livre I. Une vie effilochée

Naître sous une bonne étoile ; Pour qui retentissent les sirènes ?; Voyage en enfer : l’Allemagne, notre nouvelle maison ; Retour à Bruxelles ; L’amour infini d’une grand-mère ; « Degrelle = tabou », notre nouveau nom : Lemay ; Fin du calvaire : Maman revient dans notre vie ; Lutte et courage d’une femme exceptionnelle ; Vie estudiantine et professionnelle : le destin me joue des tours ; Les retrouvailles.

Livre II. Les raccommodages du destin

L’été 58 ; La Carlina ; Madrid, un monde différent ; Les avatars d’un entrepreneur amateur ; Adieu à La Carlina ; Les années 70 ; Les enfants grandissent ; Mort de Franco ; Mort de Maman ; Le vie change, pour le meilleur et pour le pire ; Les années 90 ; Les enfants deviennent adultes ; Les dernières années avec mon père ; La campagne de Russie : la bataille de Tcherkassy ; Mon divorce ; La mort de mon mari : une tristesse infinie ; Ma vie de solitude ; Remerciements.

anne degrelle-lemay,benito mussolini,servando balaguer,blas piñar,carlina,snd editores

Anne Degrelle-Lemay, Degrelle, el hombre que cambió mi destino, Fuenlabrada (Espagne), SND Editores, 2022, 180 pages, 22 euros (+ 11 euros de frais de port, soit 33 euros à verser au compte ES11 2100 4256 4222 0009 7728 de Sierra Norte Digital S.L.). Pour toute correspondance : aromero@elcorreodeespana.com.

 

 

Les commentaires sont fermés.